Une structure

Pour mener à bien ses activités, l’Observatoire d'Astrophysique Cézallier Cantal (OACC) a été fondé en 2011, sous statuts association loi 1901. C'est d'une rencontre avec le Professeur Raymond Blundell, alors directeur du SubMillimeter Array (SMA), qu'est rapidement née une idée de créer une structure destinée à démontrer l’accessibilité à tous de quelques techniques de base en radioastronomie.
Le SMA, conçu et exploité au sein du Harvard Center for Astrophysic de Boston, est un des plus prestigieux interféromètres mondiaux. Situé sur le site du Mauna Kéa de Hawaï, il s'est grandement illustré en 2019 avec 7 autres confrères dans la révélation de la première "image" d'un trou noir. Des technologies à la portée d'une infime quantité d'organismes scientifiques, et qui plus est, bien évidemment, d'une association comme l'OACC.
La démarche entreprise par l'OACC avec l'aide précieuse de Raymond Blundell en 2011 a été d'utiliser la radioastronomie comme vecteur de vulgarisation de la culture scientifique dans les domaines de l'Astronomie, et plus spécialement, de l'astrophysique. Cette démarche donnera naissance au programme AARO et la construction d'un radiotélescope dédié à l'analyse de l'hydrogène neutre galactique.
L'hydrogène neutre interstellaire rayonne dans la bande de fréquences des ondes "dites" radio, à 1420 MHz, correspondant à la longueur d'onde de 21cm. Des caractéristiques qui le rendent mesurable et "abordable" avec un matériel raisonnable.

Réunion de présentation de l'OACC, et du projet AARO, le 9/12/2011, aux élus et habitants de la commune de Saint Saturnin (15), siège de l'association.

Activités de l'OACC

Durant les premières périodes d'activité de l'OACC, la priorité a été donnée à la mise en place d'un radiotélescope pédagogique - le projet AARO - et activement accélérer la communication sur ses activités futures. Les premières conférences puis animations scolaires et publiques ont été proposées dès le début de l'année 2012.
Principalement axées dans un premier temps sur le thème de "L'Astronomie de l'invisible", domaine de prédilection de l'astrophysique et de la radioastronomie, elles furent étendues aux autres thèmes majeurs et généralistes de l'Astronomie pour s'étendre à une plus grande diversité de publics.
Afin d'illustrer les sujets abordés lors de séances théoriques, visites commentées du ciel nocturne au laser et observations des astres aux instruments optiques font partie du catalogue de prestations de l'OACC. Elles sont légion en périodes estivales, complément d'activités touristiques, d'évènements nationaux (Nuits des étoiles) ou locaux. Des séances récréatives, contemplatives et très appréciées d'un public ravi de retrouver une connexion avec notre Univers.

Observatoire ?

Tel qu'il a été décrit précédemment, l'Observatoire d'Astrophysique Cézallier Cantal désigne la structure consacrée à la conception et la diffusion d'activités de vulgarisation scientifiques, dont un des points forts et essentiel a été de concrétiser la mise en place et l'exploitation d'un radiotélescope entièrement automatisé, contrôlable et utilisable à distance. Sa description, origines du rayonnement mesuré, fonctionnement, sont décrits dans la rubrique dédiée au programme AARO.
Pour 'OACC, le terme "Observatoire" désigne le radio télescope et sa station de contrôle, installés sur terrain privé, peu adapté des observations optiques de qualité.
Les activités faisant intervenir télescopes, lunettes ou tout autre matériel optique, sont proposées avec du matériel "nomade" sur les divers spots d'observation de l'OACC ou sur les lieux désignés par nos partenaires et commanditaires de ces prestations.

A ce jour, l'OACC ne dispose pas de télescope en poste fixe, sous coupole, et ouvert au public. Mais des études sont en cours...

Les outils

Radioastronomie

Matériel d'observation

Matériel pédagogique

Imagerie